L’Hôpital malade – Cancer du capitalisme

L’Hôpital public se meurt.

1946-1947 : Le Ministre communiste Ambroise Croizat pose les bases des actuels systèmes d’Allocations Familiales, de Retraites et de Santé. Ces conquis sociaux révolutionnaires sont le patrimoine de ceux qui n’en ont pas.

Ces services publics sont dès le départ attaquées par tous les gouvernements qui se succèderont. Objectif : Privatiser et marchandiser nos services publics.

Comme partout, à L’Hôpital, nous ne sommes plus des usagers : Nous sommes devenus des clients.

Amputations permanentes des moyens humains et matériels. Management tyrannique visant au profit par l’exploitation des salariés et des patients.

Tenu à bouts de bras par des salariés à bouts de force, l’Hôpital public craque…

Rencontre avec des militants du syndicat SUD Santé Sociaux – Solidaires. Soldats de la santé par conviction. Exténués par leurs conditions d’exploitation. Affligés par la destruction de notre Hôpital.

 

RSS - itunes

Ajouter un commentaire