Emission 731 Jesus Lizard - the Vaselines - « The best fucking rock and roll band on the planet » - C’est en ces termes...
qu’une newsletter de Southern Studios présentait jadis The Jesus Lizard - Certes, le distributeur anglais était celui de Touch and Go, label sur lequel the Jesus Lizard publiera ses premiers disques - Née à Austin, à la fin des années 80’s, du rapprochement du guitariste Duane Denison et de deux anciens membres de Scratch Acid, David Yow et David Sims, c’est en effet à Chicago que l’association décide de se faire entendre - Lors de leur reformation en 2010, The Vaselines ont attaqué frontalement la décennie qui les a vu naître : « Tu veux la vérité, la voici / Je déteste les années quatre-vingt parce que c'était de la merde ». Le groupe (et, dans sa première incarnation, le couple) formé par Eugene Kelly et Frances McKee est à la fois le produit de cette décennie, né de la révolution indépendante et d'un amour fou pour les disques d'Orange Juice, et la négation de ses valeurs dominantes : performance, efficacité, glamour.
La Playlist:
Jesus Lizard – Blockbuster - Then Comes Dudley - Mouth Breather – (J) – Seasick - South Mouth – Nub - Rope - Puss – (J) - The Art Of Self-Defense - Whirl – Gladiator - Thumper – (J) - Blue Shot - I Can Learn – Cold Water
the Vaselines - Son Of A Gun – (J) - You Think You’re A Man - Dying For It - Molly’s Lips – (J) - Jesus Wants Me For A Sunbeam - Sex Sux (Amen) – (J) – Monsterpussy - No Hope - Dum Dum – Lovecraft - Ruined - Sex With An X - (J) - Such A Fool - My God's Bigger Than Your God - High Tide Low Tide - (J) - Crazy Lady - One Lost Year
Bonne Ecoute...
Bibliographie :
Les Inrockuptibles n°710 juillet 2009
New Noise n°18 oct nov 2013
le nouveau Dictionnaire du Rock, Michka Assayas, Robert Laffont, 2014
Les Inrockuptibles n°982 septembre 2014
Indie Pop 1979 – 1997, Jean-Marie Pottier, Le mot et le reste, 2015
Pop Fin de Siècle, Guillaume Belhomme, Editions du Layeur, 2019
RSS - itunes

Ajouter un commentaire